Ecole de la Bretagne

La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Pays Ethnologiques : Partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendrielle

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 24/05/2009

MessageSujet: Les Pays Ethnologiques : Partie 2   Dim 24 Mai - 17:42

Les pays Fisel, Plinn et Fanch sont des pays à dénomination musicale pour les deux premiers, respectivement situés autour de Rostrenen, Bourbriac, Saint-Nicolas-du-Pélem.
- Le pays Fisel. Ses habitants passaient jadis pour fiers et maniérés. Une dame de Duault ne me disait-elle pas qu'il y a soixante ans, à Locarn, on vouvoyait son interlocuteur alors qu'à Duault on le tutoyait.
- Le pays Plinn paraît correspondre à une quinzaine de communes, six du canton de Bourbriac, deux du canton de Callac, cinq du canton de Saint-Nicolas, une du canton de Rostrenen-Trémargat. Les six dernières constituent les Krechaou ou plateau de terres pauvres, désertifiées.
- Le pays Fanch couvrait une dizaine de communes des cantons de Saint-Nicolas du Pélem (les diezaou), terroir plus riche que les Krec'haou et les cantons de Gouarec et Mur. On y danse la dans tro Plinn. Ces distinctions, selon Kendalc'h, sont d'ailleurs récentes. Le terme Plinn signifie en l'occurence sobre, continu, régulier, alors qu'originellement le mot veut dire plat.
Primitivement la ronde plinn était accompagnée par le chant ou Kan ha diskan. Depuis trente à quarante ans le biniou, la bombarde, la clarinette l'accompagnent.
Alors qu'ils se ressemblent et se valent sur le plan des patrimoines géologique, géographique, historique, architectural et artistique ces trois pays se distinguent donc par leurs danses.
Pour en revenir aux caractéristiques des danses elles sont peut-être en rapport avec la psychologie prêtée aux autochtones :
- Les danses du pays Fisel, ce pays qui passe pour fier, réclament une extrême agilité des hommes.
- Les danses du pays Plinn sont plus coulées ; les pieds demeurent proches du sol ; le mouvement est égal, régulier et continu. La danse dro plinn, selon certaines publications spécialisées, s'étend au pays Fanch plus haut défini autour de Saint-Nicolas et même jusqu'à Plélauff et Corlay.

Le pays Pourleth se limite au canton de Guéméné sur Scorff en Morbihan. On affirme que les natifs de ce pays vannetais étaient tenus par leur éducation à une obligation de réserve, à un langage exempt de vulgarité, à un sens marqué de l'économie, mais qu'ils furent contaminés par leurs voisins haut-cornouaillais de Gourin et Le Faouët. Il leur arriva alors de se montrer débraillés voire triviaux, allant jusqu'à aimer la fête. Selon le clergé le pays Pourlet est gai ; les femmes y sont folles de danses. Le terme pourlet désignerait un bourrelet formé par un capuchon des femmes. Ce terroir est encore appelé Pays des Mille boutons.

Le pays des Moutons blancs est la région de Pontivy (Pondi) en Morbihan. Ce costume gwénédour, en particulier la veste, jouissait d'une telle renommée qu'il a été choisi par le sculpteur Chamaillard de Rostrenen pour vêtir le jeune paysan qui soutient le lutrin de l'église de Bulat-Pestivien (22).

Le pays Bro Toul Speg ou pays du trou du pivert est le canton de Grandchamp en Morbihan. Ce trou du pivert est l'espace ovalaire ou rond qui s'ouvrait entre le gilet et le pantalon des hommes de ce terroir.

Le pays Boïo, en Morbihan, est celui qui entoure Baud et Locminé. Les ivrognes y auraient été légion. Il faut savoir, à en croire Buffet, que les Morbihannais se désignaient autrefois par des sobriquets pas toujours charitables. Sept communes au moins, pourtant éloignées les unes des autres : Berric, Bignan, Carnac, Melrand, Nostang, Ploemeur, Séglien jouissaient de la réputation de n'abriter que les Fouérion, des vaniteux. Les natifs d'autres cantons étaient qualifiés de têtes de choux, de patates, oignons, carottes, sardines, merlus ; de têtes de fonte broyée. Ce langage ressemble à celui du capitaine Haddock dans les aventures de Tintin. Quant aux femmes de Perret (22), ethnologiquement rattachées à Pontivy, elles étaient tout simplement qualifiées de gisti. Ce n'est pas moi qui le dis : le terme signifie - excusez-moi - des garces...

Le pays Mitau compte quatre communes du Morbihan oriental : La Roche-Bernard, Nivillac, Saint-Dolay, Théhillac. Mitau vient d'une contraction de « milieu de eaux », la contrée se trouvant sur l'estuaire de la Vilaine dont la rive droite est sèche, la rive gauche marécageuse. Le pays Mitau se loge donc entre la Vilaine et la Brière. Ethnologiquement, ce pays morbihannais se rattache à la Loire-Atlantique.

Le pays des Sorciers s'étend en Morbihan, de Concoret et Loyat, jusqu'à Limerzel.
En Loire-Atlantique on en trouve un autre à Arthon.
Il apparaît que nombre de cercles folkloriques et d'auteurs passionnés de danses, musique et surtout costumes locaux ont ajouté à cette kyrielle de terroirs ethnologiques des pays dont l'appellation n'est pas aussi bien entrée dans le langage usuel que celle du pays Plinn. Personne hélas n'a parlé, sauf erreur de ma part, d'un terroir aujourd'hui disparu : le Pays des Peaux de biques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Pays Ethnologiques : Partie 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les journalistes haïtiens en partie responsables de l'image négative du pays
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole de la Bretagne :: Classes :: Section Générale :: Histoire-Géographie :: Géographie-
Sauter vers: