Ecole de la Bretagne

La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 12 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Lun 25 Aoû - 16:08

Barramine se tourna alors, serein, vers ses élèves pendant que les moines emmenaient Ange et Torhn vers leur petit nid douillet...

Chers élèves, vous aller recevoir votre premier cours de droit.
Pour ceux qui connaissent un peu le droit, bien que je sois persuadé que beaucoup d'entre vous connaissent les travers, vous devez avant de passer à la maîtrise des textes,passer par l'histoire du droit.

Ce qui nous amène ici.

Barramine entraîna tout le monde dans une grande pièce semblable à une bibiothèque.



Sur la droite partait un petit couloir qui les amena dans une petite pièce au milieu de laquelle trônait un pupitre.

Barramine s'approcha du pupitre et ouvrit religieusement le grand manuscrit, brodé et enluminé à la feuille d'or, posé en son sein.

Mes Enfants, je vous présente le Cartulaire de Redon .....



Cette vision avait de quoi couper le souffle mais le contenu de ce livre semblait encore plus intriguer l'assemblée.

Quelqu'un a-t-il déja entendu parler du Cartulaire de Redon?

Je vais juste vous donner un indice pour vous aider ... Grâce à ce manuscrit et si vous travaillez dur, nous pourrons sauver Dame Ange et Sieur Torhn des griffes des Moines. Et ce dans le respect de la loi et sans violence. Ceci inspirera sûrement notre Philosophe héhéhé.
Allons, je vous écoute et ne soyez pas timides, le temps presse. Chaque seconde d'hésitation rapproche la barbichette de Biquette des pieds de nos fiancés ....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Directrice
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 35
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Lun 25 Aoû - 16:14

Barramine a écrit:
Etait-il légal qu'un ou une professeure s'adonne a sa passion avec un élève.


Et oui l'amour, ca fait faire n'importe quoi!

Barramine a écrit:
Le jeune Torhn semblait tombé fort à propos pour notre vieille directrice.


Vieille tu vas avoir mes pieds aux fesses toi, et puis ...................
C'EST DANS LES VIEUX POTS QUE L'ON FAIT LA MEILLEURE SOUPE

Barramine a écrit:
Les parents de se dernier ne pouvaient-ils pas porter plainte pour détournement de mineur ou même pour sorcellerie. Tout le monde connaissait mais taisait également les dons de sorcellerie de cette belle rousse.


Ah oui c'est nouveau ça !!! voilà que je suis une sorcière maintenant, fais attention que je ne te transforme pas en crapeau!
CROAHHH CROAHHH !!!

Barramine a écrit:
La mante religieuse allait peut-être dévorer tout cru le pauvre damoiseau.

J'adore être comparée à un insecte, c'est mieux que d'être comparée à une chienne lol! , je suis fascinée devant cet insecte!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolebretagne.discutforum.com
cromlechior
Direction
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Nota Bene...   Lun 25 Aoû - 16:41

On dit que rien ne vaut une bonne vieille(non,pas vous,chère directrice,aha ha ah!) rigolade après le repas... cheers

C'est idéal pour la digestion!... drunken

Vous allez être servis,avec Biquette,semble t il... Rolling Eyes lol!

Profitez en tous les deux,pendant que nous cherchons un moyen ...
de soulager votre fou rire...

prenez donc de la boisson tartare avant,cela vous mettra en forme! geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Lun 25 Aoû - 16:56

Barramine entendit vociférer la directrice quand il l'entrainèrent dans le couloir pour l'amener vers son ptit plaisir.

Mais il resta concentré et poursuivit avec un ptit sourire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Directrice
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 35
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Lun 25 Aoû - 17:06

Ange se débattit tant qu'elle pouvait mais ils la serraient de plus en plus fort...

Oh arrêtez, vous me faites mal!

Mon bras va tomber à force de me couper la circulation du sang !

Elle vit Biquette se lécher les babines...

Ah non, pas elle, je vous jure que si elle me lèche encore, je la chope cette biquette, je ferai la même démonstration que Sir cromlechior a fait au mouton !!!!!!

Et ils la baillonnèrent pour ne plus l'entendre jacter

huwhuwmmmwhummwhumwmwwoummmwwhhmmm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolebretagne.discutforum.com
Niveaelle

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 28/07/2008
Localisation : au jour le jour

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Lun 25 Aoû - 21:06

Nivea' fit une grimace...

Non mais là vous exagérez, la pauvre!! :/ Enfin j'dis ça j'dis rien moi study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solia

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 08/07/2008
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mar 26 Aoû - 18:49

Oh arrêtez, vous me faites mal!

Elle regarda outrée les moines traîner Ange malgré ses protestations et regarda autour d'elle scandalisée que personne ne réagisse Evil or Very Mad

Mais enfin...Crom...Barramine...MAIS FAITES QUELQUE CHOSEUUUUUUUU!!!!!!!!!

Elle n'a rien fait c'est ridicule!!!!

Elle regarda la chèvre de travers et la montra du doigt:

Quand à cette chose ,si elle recommence elle finira dans sur une broche à rôtir pour le prochain repas!!!!!!!!!!!!!!! Twisted Evil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mar 26 Aoû - 19:16

Ma chère Consoeur ne vous inquietez pas Ange et Torhn vont pouvoir se prouver leur amour.
De plus nous n'allons pas cogner des moines quand même?
Alors faites confiance à la loi nous allons les tirer de là.
Sauf bien sûr s'ils n'en ont pas envie I love you
Attendons la déclaration du Moine et pendant ce temps là étudions ce cartulaire.


Barramine se retourna vers le cartulaire et reposa sa question.


Est-ce que quelqu'un a déja entendu parler du cartulaire de Redon et sait éventuellement ce qu'il renferme?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromlechior
Direction
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: hum...   Mar 26 Aoû - 20:50

eh bien,cher confrère,n'aurions nous pas là un recueil..euh...d'histoire? drunken

fascinant,semble t il! Basketball

on y trouve l'esprit des joutes,non point verbales,mais physiques,si je ne m'abuse?... jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mar 26 Aoû - 21:33

Entre autres mon ami.

On y trouve surtout toute l'histoire de cette abbaye et un recueil de toutes les lois promulguées en Bretagne depuis l'existence de l'abbaye.

Donc en cherchant bien nous devrions trouver de quoi nous aider à sauver Ange.


Barramine se tourna vers l'assemblée.

Qui souhaite commencer les recherches?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Moine

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mar 26 Aoû - 23:36

Le moine vit Solia commencer à contester leur décision. Il arriva près d'elle en présentant une croix tout près de sa tête. Solia, intimidée, recula...

- Dis donc, ma fille, craignez vous la foi de Dieu pour reculer ainsi devant la croix du Christ ? Puisque vous semblez contester les décisions impénétrables du Seigneur, peut-être pourriez vous venir avec moi afin d'expliquer ce que nous devrions réellement en faire...? Nous y discuterons calmement autour d'un pilori, hum ?

Solia bafouilla un petit "non".

- Dommage, dommage... J'aurais bien aimé étudié la question avec vous study (je préfère les blondes, reflet de la lumière du seigneur) . En tout cas, vous pouvez me faire confiance, il ne sera plus question de chèvre. Et, en avançant dans le chemin de Dieu, seul la vérité guide nos pas.
Bon, Sieur Barramine, Sieur Cromlechior, veuillez apprendre les règles de Dieux à vos étudiants. Sinon, nous nous en chargerons nous même Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamelin Ar Bran
Professeur
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/06/2008
Localisation : Brest

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 2:37

Gamelin avait eu un mal fou à se débarrasser de cet os de mouton coincé dans la gorge. Voyant que toute l'attention de l'assistance s'était portée sur les amoureux et sur les religieux, il avait manqué s'étouffer mais, sans doute par l'intercession divine en ce saint lieu (se plût-il à penser tout en voyant dans une vitre son visage entre le rouge pivoine et le violet), il avait réussi à recracher l'objet. Il s'approcha alors de Barramine et de Cromlechior, penchés sur le bel ouvrage ancien, et commenta d'une voix éraillée :

Mon cher Cromlechior, pendant que j'agonisais malgré moi, j'ai réfléchi à votre charmante citation sur le mariage. Voyez-vous, nous avons quelque chose du même genre dans notre milieu poétique :
"Ah, la Femme ! Si elle accepte, tu seras bienheureux ; si elle refuse, tu seras poète. Et si elle ne sait pas, tu seras troubadour."
Le poète trouvant son inspiration dans l'impossibilité d'un amour sublimé (définition un peu restrictive à mon goût), et le troubadour étant toujours sur les routes, indécis et vagabond, cherchant quelque chose qu'il ne connaît pas lui-même.

Il s'interrompit, regardant Barramine lire attentivement le livre enluminé :
Le professeur de calligraphie serait très utile en ce moment, dommage qu'il ne soit pas du voyage. Mais dites-moi, cher confrère, si toutes les lois ducales sont transcrites ici, qu'en est-il de la coutume ? La coutume, c'est très divertissant ! (S'animant.) A Brest, par exemple, il est de coutume que les futurs mariés aillent voir le biniaouer AVANT le prêtre, pour s'occuper de la cérémonie. Généralement, les amoureux qui n'ont pas vraiment envie de se marier s'enfuient dès les premières notes du biniou... Je n'ai jamais compris pourquoi, d'ailleurs.

Gamelin se rappela soudain qu'il était le professeur de poésie de l'école, et qu'il ne devait pas demeurer en retrait à la naissance d'une belle histoire d'amour. Aussi chanta-t-il doucement, d'une voix mélancolique, un virelai de Guillaume de Machaut qu'il avait appris très longtemps auparavant, et qu'il avait déjà murmuré en d'autres circonstances :

Quand je dois quitter ma Dame,
Il n'y a peine ni douleur que j'ignore, par mon âme.
Dieu ! C'est droit que je l'aime, sans blâme et de loyal amour.

Sa beauté, sa douceur d'amoureuse flamme
Par souvenir nuit et jour m'espionnent et m'enflamment.
Dieu ! C'est droit que je l'aime, sans blâme et de loyal amour.

Et quand sa haute valeur mon fin coeur entame,
Je la sers sans qu'aucune pensée ne la diffame.
Dieu ! C'est droit que je l'aime, sans blâme et de loyal amour.

_________________
Gamelin Ar Bran
Biniaouer brestois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromlechior
Direction
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: excellent!   Mer 27 Aoû - 11:53

Formidable,cher confrère,vraiment extraordinaire! cheers

très bonne analogie ,ma foi,avec cette belle citation du poète et du troubadour! bom jocolor


mais.. dites moi...il était pas bon,mon ragoût de mouton? Sad

trop épicé,peut être?... lol!

quant à la coutume...pourquoi ne pas jouer d'un air à nos 2 amoureux,ma foi? geek

cela les encouragerait pendant leur questionnette,j'en suis sûr! king queen

et,qui sait,cela chasserait ou ferait peut être fuir les moines et religieux de toutes sortes ici présents pour la dite questionnette?... scratch study clown lol!

resterait plus alors que Biquette... lol!


Dernière édition par cromlechior le Mer 27 Aoû - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Falbala61

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 18:00

Fal comme d'habitude +se rendit compte trop tard que la classe dAnge était fermé.

" Ange ma belle je suis sure de trouver ici !!! Donc je tiens toujours a mon explications sur les hérissons???? Very Happy Very Happy Very Happy "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 18:34

Barramine vit Falbala arriver dans la salle du Cartulaire toute empoussierrée par la route qu'elle venait de faire.

Ma chère Falbala, je suis fort heureux de vous voir des nôtres. Si tout les élèves mettaient autant de coeur à suivre nos cours, la Bretagne serait la terre des génies n'est-ce pas Maitre Cromlechior?

Cependant vous arrivez un peu tard pour votre question sur les hérissons.
Dame Ange nous ayant précipitemment quitté avec son doux et moelleux pour une séance de questionnette...
Cependant, merci pour l'idée du hérisson, je vais la transmettre à notre ami le Moine au plus vite et en attendant je vous invite à étudier avec nous ce cartulaire pour essayer de trouver une solution légale pour les sortir de ce mauvais pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Falbala61

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 19:49

Shocked Fal s'aperçut qu'Ange n'allait pas très bien car on la prenait pour une sorcière...

" Je vous prie d'arrêter cela tout de suite! ma chère amie Ange n'est point une sorcière!!!!!!!!!! Comment pouvez vous penser cela d'elle .....?! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromlechior
Direction
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: nota bene   Mer 27 Aoû - 20:32

Mon cher confrère,j'en connais un qui nous dirait... Rolling Eyes

"les voies du Seigneur sont impénétrables,mon enfant..." confused sunny

n'est il pas? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gamelin Ar Bran
Professeur
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 29/06/2008
Localisation : Brest

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 21:08

"Et l'Inquisition est pire que le diable, ajouta Gamelin avec une grimace. Je vous rassure, Cromlechior, le ragoût était très bon... quoiqu'un peu osseux. Quant à jouer du biniou... Je crains que les religieux ne tolèrent pas cette musique satanique, et je n'ai guère envie de finir ma courte carrière de biniaouer dans une cave monastique... Mais peut-être, une fois sorti de l'abbaye, vous jouerai-je un petit air avant de repartir pour Vannes.

Il se tourna vers le lecteur de cartulaire :

Sieur Barramine, avez-vous trouvé une loi qui pourrait s'appliquer à notre cas ?

_________________
Gamelin Ar Bran
Biniaouer brestois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cromlechior
Direction
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Mer 27 Aoû - 21:39

Certes,ma perspective d'une cave monastique na rien de fort réjouissant,ma foi...ah ah ha! Suspect pale

on vous surnommerait par la suite:;le fantôme de l'abbaye de Redon... pale affraid

et qui se régalerait de mon ragoût après cela? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Ven 29 Aoû - 12:49

Après les nombreuses interruptions de séances dûes à la questionnette, Barramine reprit son cours.

Le Cartulaire de l'Abbaye Saint-Sauveur de Redon fondée en 832, est l'un des très rares documents qui permet, de connaitre l'histoire de notre Bretagne et également tous les écrits importants pour notre duché y ont été reportés par les moines scribes de cette abbaye.
A la base certains moines scribes n'étaient pas destinés aux ordres. Mais leur compétences dans l'écriture leurs ont permis de rejoindre l'abbaye.

Il y a différentes raisons pour un moine d'accomplir la tâche de copiste : certains ont le talent pour cela, d'autres, à cause de leur âge, de la maladie, etc. sont inaptes aux travaux pénibles (travaux des champs, par exemple), et se voient confier des tâches plus sédentaires, comme celles de scribe. Dans tous les cas, le copiste ne doit pas troubler le silence du scriptorium, ne fût-ce que par le grattement de sa plume sur le parchemin.
Certains copistes sont de véritables tâcherons, analphabètes, parfois ! Cela peut paraître surprenant, mais le travail de simple copiste consiste à recopier un texte, pas toujours de le comprendre : il arrivait que des moines copiassent des textes sans savoir lire.

De plus le travail de moine scribe était harassant et personne ne semble s'en rendre compte.
Pour vous cela semble normal d'arriver et de poser vos mains et de feuilleter.
Mais considérez le travail accompli avant.

Les scribes qui travaillaient dans un scriptorium non chauffé se réfugiaient de temps en temps au chauffoir, où le feu ne s'éteignait point, et réchauffaient à la fois leurs membres gourds et leur encre gelée.

Barramine emmena les élèves au scriptorium.
Les moines étaient à l'oeuvre.

Le froid n'était pas la seule peine endurée par le scribe. Si certains moines copiaient une heure par jour, d'autres pouvaient manier la plume pendant six heures. Et nous n'avons même pas parlé de la qualité du parchemin, qui laissait parfois à désirer et qui freinait péniblement le geste du copiste : " Le parchemin de ce cahier est lisse " dit l'un, " Ce parchemin par contre est velu " dit un autre. Ajoutons à ce propos que le copiste ne posait pas son bras pour effectuer sa copie, mais écrivait à main levée...source supplémentaire de fatigue et de douleurs !

Spleen qui trainait encore par la et qui se faisait oublier depuis le début du voyage ne rata pas l'occasion de se faire remarquer.
Il s'approcha d'un manuscrit en train de sécher et tendit la main vers ce dernier pour feuilletter une page.

Un moine se retourna et l'enguirlanda:
"Faites attention à vos doigts ! Ne les posez pas sur mon écriture. Vous ne savez pas ce que c'est que d'écrire. C'est une corvée écrasante : elle nous courbe le dos, nous obscurcit les yeux, nous brise l'estomac et les côtes. Prie donc, ô mon frère, toi qui lis ce livre, prie pour le pauvre Raoul, serviteur de Dieu, qui l'a transcrit tout entier de sa main dans le scriptorium de l'Abbaye de Redon."
Spleen retira sa main et retourna plus loin se faire oublier.


Barramine se tourna vers le scribe et l'apostropha.
Dites moi mon père Raoul, vous qui avez l'air de diriger ce scriptorium, pourriez vous donner un cours d'écriture à mes éléves?

Ce dernier sortit des parchemins et des plumes et leur montra comment réaliser une belle Enluminure.
Et s'il vous plait évitez de renverser de l'encre par terre. En tout cas j'espère que ça réveillera des vocations chez vous.

Frère Jean qui venait d'arriver ,mandé par Barramine se planta devant les professeurs.
Vous m'avez mandé, dit-il.

Barramine commença a lui raconter pour l'inquisition la torture et tout et tout.
Mon père, auriez-vous, donc, ce fameux manuscrit relatant l'histoire du droit de Bretagne que nous puissions trouver de quoi arrêter ce moine avant qu'il n'étripe les jeunes fiancés.

Frère Jean, amicalement surnommé PetitJean, en raison de sa grande taille, fouilla dans un rayonnage et sortit un manuscrit tout poussiéreux et le posa sur le pupitre.
C'est une annexe du Cartulaire de Redon que nous cachons à l'Inquisition. Vous devriez trouver votre bonheur dedans.

Barramine se tourna vers les professeurs.
Au travail, nous avons du pain sur la planche. Par contre surveillez quand même nos bambins car si d'aventure nous ne trouvions pas ce que nous cherchons il nous faudrait trouver un bon élève apprenti scribe pour nous fabriquer un faux à présenter au Moine...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barramine
Professeur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 28/07/2008
Age : 37
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Ven 29 Aoû - 13:01

Penché sur le Cartulaire avec les autres professeurs pour trouver une issue, Barramine prit la parole:

La première question à laquelle nous devons essayer de répondre est : Le sacrement de mariage exige-t-il la foi?

Car le meilleur moyen de prouver que nos fiancés ne sont pas des hérétiques et qu'ils sont dans leur bon droit est de montrer que leur amour est sain même en dehors de l'Eglise.

Barramine chercha un chapitre à propos et le trouva.
Il lut a voix haute :

La question se posait à l'égard des "infidèles" hérétiques: canonistes et théologiens de la fin du XII siècle et de la première moitié du XIII estiment qu'un mariage valide ne requiert pas nécessairement la foi, mais "que les époux aient l'intention de faire ce que fait l'Eglise". A la même époque, d'ailleurs, la loi de l'Eglise empêche le mariage avec un infidèle.

Alors première question: nos futurs époux sont-ils Aristotéliciens et ou baptisés?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Directrice
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 35
Localisation : Rieux

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Ven 29 Aoû - 15:59

Ange cria comme elle put pour qu'ils la laissent tranquille, mais un type avec une capuche s'approcha d'elle et lui fait un serment..

Ange futcoupé par sa venue

JE NE VEUX PAS SOUUUUUU...............

et lui dit
L'homme vient même au monde en souffrant, dans les larmes! La vie est une suite de pertes nécessaires pour grandir; en commençant par le départ du confort utérin jusqu'au trépas... Voilà un constat universel, mais pourquoi souffrir?
Quand on souffre, c'est ce qui nous vient à la pensée. Voici des variantes; Pourquoi est-ce que cela arrive à moi? Qu'ai-je fait au bon Dieu pour méditer pareil traitement ?
La Parole de Dieu ne nous indique pas spécifiquement pourquoi Dieu a permis la souffrance, cependant une lecture de la Genèse nous lance sur une bonne piste.
Si Dieu était amour, s'il savait tout, pouvait tout faire... pourquoi a-t-il créé le monde ainsi?
Nous, nous aurions créé un monde sans souffrance où l'harmonie règnerait !
Eh bien, ça paraît que nous avons été créés à l'image de Dieu parce que c'est exactement ainsi que Dieu avait pensé en créant le monde. Pendant un certain temps, c'est ainsi qu'Adam et Ève ont vécu en harmonie avec les autres créatures. Tous les animaux venaient à l'homme librement et celui-ci pouvait prendre le temps de les examiner et de leur donner des noms. Il n'y avait aucune barrière entre eux, aucune crainte, aucune agression. Notre Dieu d'amour avait créé un paradis parfait pour l'humanité!

"Dieu vit tout ce qu'il avait fait; et voici, cela était très bon."
Plus loin dans le livre de la Genèse, nous apprenons comment le paradis s'est transformé en cauchemar. Parce que l'homme a choisi de désobéir à Dieu, il a brisé l'harmonie et toute la création s'en est ressentie.

17 Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. 18 J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. 20 Car la création a été soumise à la vanité, -non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, avec l'espérance 21 qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. 22 Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement. 23 Et ce n'est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l'adoption, la rédemption de notre corps.
Ses rapports conjugaux ont été tordus, chacun cherchant à dominer sur l'autre, l'inimité s'est installé aussi avec les autres animaux et enfin, même le sol s'est rebiffé contre l'homme qui doit maintenant travailler à la sueur de son front pour subsister, cf.

14 L'Eternel Dieu dit au serpent: Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. 15 Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. 16 Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. 17 Il dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, 18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs. 19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes dans la terre, d'où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière.
Voilà pour la raison de la présence de la souffrance dans un monde qui avait pourtant été créé parfait comme on est en droit de s'attendre d'un Dieu parfait. La souffrance a même atteint aussi les sphères célestes, parce que Dieu aime les hommes et toute sa création.
La souffrance dans nos vies peut résulter de plusieurs facteurs, parfois c'est de notre faute. Tournons nos regards vers Jésus, pour le meilleur exemple d'un innocent qui a souffert.
(Jésus) a appris, bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes
L’homme est un apprenti, la douleur est son maître. Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert.
La souffrance, c’est elle qui fait l’homme.
L'obéissance s'apprend donc à l'école de la souffrance. Jésus lui-même a dû passer par là, alors ne pensons pas que nous pourrons l'éviter, d'autant plus que Dieu la Chute, l'homme apprend difficilement autrement que par la manière dure. Quand c'est pénible et que ça fait mal, c'est alors qu'il peut vraiment évaluer le sérieux de son engagement à marcher dans les voies de Dieu.
En communiant à la souffrance tout en persévérant dans la volonté de Dieu, nous communions aux souffrances de Jésus, l'image du Dieu invisible, qui lui aussi a persisté envers et contre tout : Que ta volonté soit faite et non la mienne !Nous apprenons aussi à connaître ce que Dieu a ressenti quand il a perdu Adam son fils unique à cause du péché alors que l'homme s'est détourné de lui dans le jardin d'Eden et à ressentir ce qu'il a vécu quand il a perdu Jésus son Fils unique à cause du péché.
Dieu a souffert quand Adam a péché, il est parti à sa recherche comme le berger vers sa brebis égarée.
Refuser de souffrir, c'est fermer son coeur à l'amour, c'est se priver de la communion avec Dieu qui souffre en son âme à cause du péché des hommes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ecolebretagne.discutforum.com
Le Moine

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Ven 29 Aoû - 21:35

[HRP] : Désolé pour le temps que j'ai mis pour faire le RP, mais il semblerait que Torhn avait un imprévu (enfin, prévu) HRP ce qui ne lui a pas permis de venir discuter avec moi sur MéSaNge pour mettre au point le RP. Enfin, maintenant, on l'a fait.
Pour ange, théorique, dans mon idée, en tout cas, le moine devait l'interroger après avoir interrogé Torhn, qui, après tout, est la victime d'un ensorcellement. Donc, elle patiente (d'ailleurs, bonne idée, ange, je n'y pensais pas à ça moi-même ^^ )
Par contre, je tiens à préciser que cela se passe dans une salle à part, donc, personne ne peut intervenir pour aider et/ou torturer les personnes présentes dans cette salle[/HRP]


Le moine alla vers Torhn, et en posant une main fière sur son épaule, il lui dit :
- Mon fils, je suis fier de vous. L'amour est le plus beau des cadeaux de Dieu. Puissiez-vous être béni. J'aimerais vous prodiguer quelques conseils, donner par Dieu, pour l'amant d'une femme. Sachez que c'est un chemin semé d'embûches. Après tout, la femme est la perversion à l'état pur. C'est elle qui a croqué le fruit défendu. Croyez moi, vous aurez besoin de mes conseils.
Venez me rejoindre dans la salle d'à coté, nous y serons plus calme pour discuter.

Le moine fit signe à quelques autres moines qui le suivirent dans la pièce adjacente à la pièce de repas. Il fit signe à Torhn de venir...
Torhn s'avança et commença à lui demander :

- Euh, dites moi, mon père, je vous connais, vous et vos pratiques. Regardez comment vous faites peur à Ange. Je n'ai pas très confiance en vous.
- Allons, mon fils, comme je l'ai promis à votre compagne avant de partir, je désire simplement m'entretenir avec vous de votre "passion". Venez, je veux juste aller dans une salle à l'abri des oreilles indiscrètes, en compagnie de quelques moines, comme moi, qui ont un jour subi la tentation de la chair, mais qui ont su résister. Ce que je veux faire, c'est vous aider, mon jeune ami. Car j'ai peur que vous ne soyez perdu
- Je veux bien partir, mais à une condition, vous ne faites rien de mal à Ange, c'est toute ma vie, d'accord ?
- C'est entendu, mon fils, je le jure sur Dieu

Le moine fit un geste à un des autres moines, qui parti. Néanmoins, le moine pensa : "Pardonne moi, mon fils, mais c'est le seul moyen. Tu es perdu, et je dois te guider. Dieu me jugera, mais je sais que je suis son enseignement pour t'aider à retrouver le chemin".
Torhn et le moine arrivèrent dans une salle au milieu de laquelle se tenait divers instruments de tortures, dont un pilori, une table avec des sangles, et divers autres instruments que Torhn n'arrivait pas à identifier. Le moine ferma aussitôt la porte derrière Torhn, et huma l'air de la pièce

- Ah, on sent tout de suite la magie du lieu, n'est-ce pas ???
- JE VEUX SORTIR D'ICI !!! Vous aviez promis !!!

Le moine alla s'installer sur une chaise, près d'une table, et invita Torhn à s'asseoir
- Allons, mon fils, qu'allez vous chercher. Je suis venu ici, car c'est la seule pièce dans le château où nous pouvons parler sans risque de nous faire entendre, même si des imbéciles cherchent à écouter à la porte. Je pense donc que vous serez à l'aise ici, et que vous pourrez faire votre confession sans retenu, ni pudeur.

Torhn regarda la chaise, méfiant, avant de s'asseoir dessus, puis il lui dit :
- Soit ... ... ... ... ... Qu'est ce que l'on fait ???
- Parlez moi un peu d'elle ! Dites moi comment l'avez vous connu ???
- Oh ... Il y a longtemps, je l'ai connu à l'époque où j'était Lieutenant de Police de Rieux. Elle venait d'arriver, elle et sa soeur jumelle en ...
- QUOI ??? UNE SOEUR JUMELLE ??? dit le moine d'un ton entre la surprise et la colère. Euh, je, excusez moi, continuez je vous pris.
- Euh, donc, elles venaient d'arriver en ville, et avait affiché une affiche pour leur service de ...
- QUOI ??? DE LA PROSTITUTION ??? DES CATINS ???

Le moine pensa : "c'est pire que je ne le pensais". Torhn continuait :
- Non, non, une affiche pour nous indiquer l'ouverture d'une nouvelle boutique de Tisserand. En bon flic, je suis allé les aider à s'installer. C'est là que je L'ai vu. Elle, si jolie, si parfaite. Ses cheveux roux flottant dans le vent. Je me suis approché d'elle, et j'ai humé son parfum. Oh, il m'est monté à la tête. Là, tout de suite, j'était sous le charme de cette superbe créature. Elle m'a dit qu'elle s'apellait Ange42. J'avais au début compris Ange69. En tout cas, immédiatement, je pensais que c'était un nom divin, pour une créature à la beauté si parfaite qu'elle en aurait fait palir les dieux. Ange, assurément, descendait du ciel. Tout de suite, le démon de la passion alluma en moi une flamme qui ne s'éteindra jamais. Mon père, oui, j'avoue, pour elle, je suis près à me damner en enfer. Je l'aime plus que tout. Quel sont vos conseils ??? Que dois-je faire pour le montrer à quel point je l'aime ???
- Rien
- Comment ça, rien ???
- Rien

Le moine fit signe aux autres moines qui attachèrent alors Torhn, tandis que celui ci se débattait :
- VOUS AVIEZ PROMIS !!!
- Oui, j'ai promis de vous aider, Torhn. Or, j'ai toutes les raisons de croire que vous avez été ensorcelé par le parfum de cette sorcière. Il vous ai monté à la tête, et c'est à ce moment là que vous avez vous même avoir été dévoré par le démon de la passion. OUI, TORHN, J'AI PROMIS, JE VOUS AIDERAIS A EXORCISER CE DÉMON. CROYEZ MOI, VOUS ME REMERCIEREZ EN SORTANT D'ICI, DE VOUS AVOIR LIBÉRER DE CETTE DIABLESSE A CHEVEUX DE FEU.
- JE VEUX SORTIR, DÉTACHEZ MOI !!!
- Non Twisted Evil
- A L'AIDE, AU SECOURS, A MOI pale

Un des moines bâillonna Torhn.
- N'ai crainte, nous allons t'aider à chasser ce démon. Tu n'en souffriras pas trop. Enfin, nous devons meurtri ton corps afin que le démon soit contraint de le quitter. Mais nous savons que le Seigneur est avec toi, et t'aidera dans cette terrible épreuve.

Torhn fus mis tout nu et porté sur le chevalet (il s'agissait d'un chevalet vertical posé contre le mur) où le suspendit avec deux petites cordes. Étant hissé à la hauteur voulue, le bourreau tira ses jambes de chaque côté du chevalet, attacha une corde sur chacune de ses chevilles et tira les cordes ensuite vers le haut, obligeant ses genoux à toucher les deux planches dans une position hautement douloureuse. Torhn fus ainsi pendu pendant plus d'une heure. Ensuite le bourreau plaçant le bras droit de Torhn au dessus du gauche enroula sept fois de suite une corde autour des deux bras et se tenant sur le dos raidissant ses pieds contre son ventre, tira de telle sorte les cordes qu'il lui coupa les tendons des bras et mis ses os à nu. Torhn souffrait ... en silence.

Alors les yeux de Torhn commencèrent à sortir, sa bouche se mit à mousser et à écumer, et ses dents à remuer comme des baguettes de tambours. Mais en dépit de ses lèvres tremblantes et de ses soupirs; les moines continuèrent. Ils disaient sans cesse : "Démon, quitte ce corps, ou souffre avec lui. Mais nous ne te laisserons jamais en paix"

Alors son corps tremblant fut porté sur un chevalet plat, sa tête pendante placée dans un trou circulaire, son ventre en l'air, ses bras et pieds ligotés, car il devais encore endurer les pires supplices. En effet, le démon hantais toujours Torhn. Ensuite des cordes furent passées sur le gras de ses jambes, le milieu de ses cuisses et de ses bras, et ces cordes furent attachées à ses chevilles. Alors le bourreau prit un pot plein d'eau dont le fond troué légèrement fut placé près de sa bouche.

Torhn ferma les lèvres. On lui écarta les dents avec une paire de pinces en fer. Bientôt son ventre commença à grogner terriblement à la manière d'un tambour, il ressentis une peine suffocante avec sa tête penchée vers le sol, l'eau regorgeant dans sa gorge, étranglant et arrêtant sa respiration.

Les moines arrêtèrent et demandèrent à Torhn s'il allait mieux :

- Je ... Je ... l'aime dit-il avant de s'évanouir

Les moines sortirent alors, laissant Torhn se reposer un peu avant de reprendre plus tard leur exorcisation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spleen

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 30/08/2008
Localisation : Reoz

MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Sam 30 Aoû - 11:12

Spleen restait seul dans un coin du scriptorium. Penché sur son parchemin, il s'appliquait à former des enluminures à la plume, en suivant les conseils précédemment donnés par le moine scribe Raoul.
Après plusieurs minutes, il releva la tête. Voyant que tout le monde était occupé, Spleen ne put résister à l'envie de retourner admirer le manuscrit en train de sécher. Il se leva et s'en approcha discrètement. Personne ne le regardant, Spleen voulut effleurer du doigt le superbe travail encore tout frais. Mais dans un geste peut-être un peu trop brusque, il fit tomber l'ouvrage. Celui-ci atterrit sur le sol poussiéreux, grand ouvert, la face la première, dans un petit bruit sourd.
- Oh ! Bah zut ! murmura Spleen, s'empressant de le remettre en place. Spleen jeta un coup d'œil furtif autour de lui et vit que personne ne l'avait remarqué. Mais en replaçant le livre, il constata que l'encre s'était étalée sur les pages, rendant illisible l'œuvre du moine Raoul. De surcroît, de la poussière s'était mêlée au liquide noir. Spleen trouva cependant que ces petites paillettes égayaient un peu la chose, et il esquissa un sourire ravi. Mais il ne traîna pas plus longtemps et se faufila dans son coin discret.
En retournant s'asseoir, Spleen ne s'aperçut pas qu'il avait marché dans l'encre répandue par terre par sa faute. Il laissa donc des tâches bien visibles à chacun de ses pas, traçant une piste depuis le lieu de son forfait, dans sa direction...


Dernière édition par Spleen le Dim 31 Aoû - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Délicia
Invité



MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   Dim 31 Aoû - 0:17

Délicia ayant vu Spleen se lever avait interrompu son travail d'écriture méticuleux et l'observa du coin de l'oeil. Elle le vit faire tomber le livre et pouffa sans qu'il l'entende. Laughing
Elle pensa :
Sacré Spleen il n'en rate jamais une !!!

Lorsqu'il revint discrètement à sa place elle fit semblant d'être absorbée par son travail et ne leva la tête que lorsque Spleen fut de nouveau assis à sa place.
C'est alors qu'elle aperçut les traces d'encre au sol qui désignaient le coupable aussi clairement que le nez au milieu de la figure! Elle leva alors les yeux vers Spleen et c'est à ce moment là, quand elle perçut son air tout penaud qu'elle retint un fou-rire..... si difficilement!!!! Elle se pencha de côté, faisant semblant de chercher quelque chose par terre, et rit le plus discrètement possible là sous la table ! Les larmes lui coulaient le long des joues tant elle devait rire !!!!!
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Non loin de là se tenait Barramine avec les autres professeurs mais heureusement ils semblaient occupés à
leurs recherche dans le Cartulaire ....


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortie à Pleurtuit: Découverte du métier de Craquelinier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 12 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Guide]Du métier d'avocat
» découverte d'un FNI: félin non identifié! (pv fely) sujet clos
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon
» Sortie de chez le coiffeur...
» Mon métier ? Protéger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecole de la Bretagne :: Locaux :: Archives :: Sortie à Pleurtuit : Découverte du métier de Craquelinier-
Sauter vers: